assiduité


assiduité

assiduité [ asidɥite ] n. f.
assidüitéXIIe; lat. assiduitas assidu
1Présence régulière en un lieu où l'on s'acquitte de ses obligations. Son assiduité au bureau. Un élève qui assiste aux cours avec assiduité. ponctualité, régularité. Manque d'assiduité et absentéisme.
Fig. Application constante, zèle. L'assiduité au travail, à travailler. « Son goût pour s'instruire, son assiduité à l'étude » (Voltaire).
2Présence continuelle, fréquente auprès de qqn. « Auprès des assemblées comme auprès des femmes, l'assiduité sera toujours le premier mérite » (Michelet) . Fréquenter qqn, sa maison avec assiduité.
Plur. Vieilli Manifestation d'empressement auprès d'une femme (souvent péj.). « Il est des assiduités qu'une honnête femme ne saurait tolérer » (Dumas fils).
⊗ CONTR. Inexactitude, irrégularité, négligence. Interruption, relâchement.

assiduité nom féminin (latin assiduitas) Exactitude à se trouver là où on est appelé par ses fonctions ou ses obligations ; application constante à un travail, une action : Assister aux cours avec assiduité.assiduité (synonymes) nom féminin (latin assiduitas) Exactitude à se trouver là où on est appelé par...
Synonymes :
- continuité
- fidélité
- ponctualité
- régularité
- ténacité
- zèle
Contraires :
- délaissement
- infidélité
- irrégularité
- négligence
- relâchement

assiduité
n. f. Présence régulière là où l'on doit s'acquitter de ses obligations. Assiduité d'un bon élève.
|| Plur. Péjor. Empressement auprès d'une femme. Repousser des assiduités.

⇒ASSIDUITÉ, subst. fém.
A.— [Avec une idée de présence physique]
1. Présence assidue auprès de quelqu'un ou en un lieu :
1. L'autre, M. d'Avencelle, frémissait en l'approchant, osait à peine laisser deviner sa tendresse, mais la suivait comme son ombre, disant son désir désespéré par des regards éperdus et par l'assiduité de sa présence auprès d'elle.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Réveil, 1883, p. 879.
2. Aussi, quand elle avait l'air heureux parce qu'elle devait aller à la Reine Topaze, ou que son regard devenait sérieux, inquiet et volontaire, si elle avait peur de manquer la fête des fleurs ou simplement l'heure du thé, avec muffins et toasts, au « thé de la rue Royale » où elle croyait que l'assiduité était indispensable pour consacrer la réputation d'élégance d'une femme, ...
PROUST, Du côté de chez Swann, 1913, p. 245.
2. Présence exacte et régulière de quelqu'un en quelque endroit où les obligations professionnelles, le devoir le conduisent ou l'appellent. Assiduité aux cours; trois mois, un an d'assiduité; peu d'assiduité; certificat d'assiduité :
3. — À tout prix donc, sauvons notre élasticité intérieure, notre capacité de tension et d'attention, de verve et de curiosité. Trois heures pareilles par jour, valent encore mieux que dix heures d'assiduité machinale et de travail bête. Dans les métiers manuels, le travail se compte à l'heure et à la toise, mais dans les professions intellectuelles tout dépend de l'esprit et du nombre de ses vibrations. L'intensité concentrée est tout, et la longueur du temps n'est rien.
AMIEL, Journal intime, 1866, p. 138.
4. Il faut suivre des cours : qui prétend au titre d'écolier et aux privilèges qui y sont attachés doit faire preuve d'assiduité et assister, chaque semaine, à deux ou trois leçons ordinaires pour le moins.
FARAL, La Vie quotidienne au temps de st Louis, 1942, p. 106.
3. Péj. Empressement exagéré ou indiscret, notamment auprès d'une femme. Importuner, poursuivre une femme de ses assiduités :
5. Un certain baron Charles Podmaniczky, à Martonvàsar, depuis 1814, poursuivait Thérèse de ses assiduités, et il lui offrait de l'épouser. Elle refusait, il insistait, elle restait irrésolue.
R. ROLLAND, Beethoven, t. 2, 1928, p. 543.
B.— [Sans idée de présence physique] Persévérance inlassable ou obstinée. Assiduité à sa tâche :
6. ... ce que l'abbé Chevance pouvait redouter le plus, en ce moment de sa vie qu'il imaginait si important, si décisif, c'était justement de passer pour manquer de prudence, vertu cardinale, qu'il prétendait avoir eu beaucoup de peine à acquérir, mais qu'il recherchait toujours en secret, tourmenté de doutes et de scrupules, avec une patience et une assiduité de fourmi.
BERNANOS, L'Imposture, 1927, p. 493.
Assiduité à + inf. :
7. De sa chaire la plus haute, le clerc moderne assure à l'homme qu'il est grand dans la mesure où il est pratique. Dirai-je l'assiduité de toute une littérature, depuis cinquante ans, singulièrement en France (voir Barrès et Bourget) à clamer le primat de l'instinct, de l'inconscient, de l'intuition, de la volonté (au sens allemand, c'est-à-dire par opposition à l'intelligence) et à le clamer au nom de l'esprit pratique, parce que c'est l'instinct, et non l'intelligence, qui sait les mouvements qu'il nous faut faire — à nous individu, à nous nation, à nous classe — pour assurer notre avantage?
BENDA, La Trahison des clercs, 1927, p. 185.
PRONONC. :[asidyite]. [ss] géminées ds LITTRÉ qui signale néanmoins que ,,quelques-uns prononcent a-si-du-i-té`` (avec [s] simple).
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. XIIe s. « persistance » (Dialogue Ame et raison, éd. Bonnardot, XXXI, 24 ds T.-L. : li om peche tos par assidüité [per assiduitatem cito peccat homo]) — 1559 « id. » (AMYOT, Péric., 26 ds LITTRÉ : La longueur du temps adjouxtée à l'assiduité du labeur en la manufacture d'un ouvrage); 2. 1638 « action de se montrer assidu (surtout auprès d'une femme) » (SULLY, Oeconomies royales, C. 18 ds Dict. hist. Ac. fr. : La bonne chere qu'elle [Mlle de Saint-Mesmin] et les siens vous faisoient [croyants bien qu'enfin vous seriez homme pour l'espouser, voyants l'assiduité que vous rendiez près d'elle] estoient de grands liens bien puissans pour vous y tenir enlassé); 3. 1690 « présence régulière en un lieu où l'on doit être » (FUR., s.v. : [...] Cet homme est fort savant, il a toûjours eu une grande assiduité à l'estude).
Empr. du lat. assiduitas « présence constante » (CICÉRON, Att., 12, 33, 2 ds TLL s.v., 880, 4); « persistance » (Rhet. Her., 2, 8, 12, ibid., 881, 20).
STAT. — Fréq. abs. littér. :208. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 413, b) 269; XXe s. : a) 332, b) 187.

assiduité [asidɥite] n. f.
ÉTYM. 1559; assidüité, XIIe; lat. assiduitas « présence constante, persistance », de assiduus. → Assidu.
1 (1690). Présence régulière en un lieu où l'on s'acquitte de ses obligations. || Assiduité d'un élève aux cours, d'un juge aux audiences, d'un employé à son bureau. Exactitude, ponctualité, régularité. || Manque d'assiduité. Absentéisme, 2. || Des fonctions qui exigent une assiduité fastidieuse. Assujettissement, sujétion. || Certificat d'assiduité.
(XIIe). Fig. (sans idée de présence). Application constante à qqch., persévérance. Application, constance, continuité, diligence, obstination, ténacité, zèle. || Assiduité au travail. || Redoubler d'assiduité. || Assiduité à apprendre.
1 Son goût pour s'instruire, son assiduité à l'étude
Voltaire, Lettre au comte de Schouvalof, 11 nov. 1759.
2 (…) la continuité qui seule mène à fin les grandes besognes. Les coups de collier intermittents, quelque énergiques qu'ils soient, y valent peu; ce qui y vaut, c'est l'assiduité qui ne s'interrompt jamais.
É. Littré, Comment j'ai fait mon Dictionnaire, p. 22.
3 Mon assiduité permanente au travail, ne se laissant détourner par aucune distraction ni par aucune fatigue, fut récompensée, et en 1865, je pus inscrire sur un dernier feuillet : « Aujourd'hui j'ai fini mon Dictionnaire. »
É. Littré, Comment j'ai fait mon Dictionnaire, p. 30.
2 (1638). Présence continuelle, fréquente auprès de qqn ou en un lieu où on va le voir. Fréquentation, visite. || Assiduité d'un médecin auprès d'un malade. || Fréquenter qqn, une maison, avec assiduité.
En général au plur., souvent péj. Manifestation d'empressement. || Importuner, poursuivre une femme de ses assiduités.
4 C'est donc à moi, Madame, à confesser mon crime.
L'amour naît aisément du zèle et de l'estime;
Et l'assiduité près d'un charmant objet
N'attend point notre aveu pour faire son effet.
Corneille, Pulchérie, V, 3.
5 J'ai montré des assiduités, j'ai rendu des soins chaque jour.
Molière, les Amants magnifiques, I, 2.
6 (…) mon cœur le peu d'amour qu'il m'avait inspiré pendant deux mois d'assiduités constantes.
A. de Musset, les Caprices de Marianne, I, 2.
7 Auprès des assemblées comme auprès des femmes, l'assiduité sera toujours le premier mérite.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., Pl., t. I, p. 489.
8 Il ne fréquentait plus avec assiduité notre maison trop silencieuse pour lui.
France, le Crime de S. Bonnard, p. 395.
9 Il est des assiduités qu'une honnête femme ne saurait tolérer.
Dumas fils, in G. L. L. F.
CONTR. Inexactitude, insouciance, irrégularité, négligence. — Cesse, interruption, relâche, relâchement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • assiduité — ASSIDUITÉ. s. f. (UI fait deux syllabes. ) Exactitude à se trouver aux lieux où le devoir appelle. L assiduité d un Chanoine à l Office. [b]f♛/b] Il signifie aussi, Application continuelle à un travail, à une chose. Cette charge demande une… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • assiduité — Assiduité. s. f. Application continuelle à un travail, à une chose &c. ou auprés d une personne. Cette charge demande une grande assiduité. rendre de l assiduité, une grande assiduité à quelqu un. j ay refusé cet employ parce qu il demandoit,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • assiduité — et continuation, Assiduitas …   Thresor de la langue françoyse

  • ASSIDUITÉ — s. f. Exactitude à se trouver aux lieux où le devoir appelle. L assiduité d un juge aux audiences, d un commis à son bureau.   Il signifie aussi, Application continuelle à un travail, à une chose. Cet emploi demande, exige une grande assiduité. J …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ASSIDUITÉ — n. f. Régularité à se trouver où l’on doit être. L’assiduité d’un juge aux audiences, d’un commis à son bureau. Il signifie aussi Application continue à un travail. Cet emploi demande, exige une grande assiduité. J’ai refusé cet emploi, parce… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • assiduité — (a ssi du i té ; quelques uns prononcent a si du i té) s. f. 1°   Présence assidue dans un lieu, près de quelqu un. Assiduité d un juge aux audiences. •   Il paye aussi libéralement les assiduités ou plutôt l oisiveté de ses courtisans que les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • assiduité — nf., conduite, tenue : ASSIDUITÂ (deux Savoie) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • duité — assiduité viduité …   Dictionnaire des rimes

  • Iconographie des corrélations — En analyse des données, l iconographie des corrélations[1] est une méthode qui consiste à remplacer une matrice de corrélation par un schéma où les corrélations « remarquables » sont représentées par un trait plein (corrélation… …   Wikipédia en Français

  • ISEL — Institut supérieur d études logistiques L Institut supérieur d études logistiques (ISEL) est une école d ingénieurs interne à l université du Havre spécialisée en génie logistique située au Havre (quai Frissard) fondée en 1994. Elle forme des… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.